Entretien avec Lola Salgado, Aquarama, Benicassim

Ce mois ci nous avons eu l’opportunité de parler avec Lola Salgado, Directrice du parc aquatique Aquarama, au sujets de la façon dont ils se préparent pour une saison intense et de la façon dont elle voit l’avenir du secteur.

« Aquarama est né en 1986, en même temps que d’autres parcs aquatiques en Espagne. Il a ouvert avec environ 30.000 m² qui ont été étendus jusqu’à atteindre 45.000 m² aujourd’hui. Nous avons dû nous adapter à la croissance de la demande de notre public, principalement des habitants de Valence et de Castellón.

C’était la fin des années 80 et les matériaux, la technologie et les procédés n’étaient pas ceux d’aujourd’hui, donc il y a toujours des choses à améliorer. Mais grâce aux efforts que nous avons déployés depuis le début, pour que les utilisateurs puissent profiter de notre parc, nous avons grandi et surmonté les obstacles.

Comme je l’ai déjà dit, nos clients sont principalement locaux, nous essayons donc de les fidéliser grâce à un traitement personnalisé et en leur offrant de nouvelles expériences chaque année. Nous maintenons le contact pendant la fermeture du parc en utilisant tous les moyens de communication. Sur Internet avec les réseaux sociaux, le site web, les magazines numériques. Mais nous faisons également un investissement important dans le monde hors ligne à travers les médias traditionnels et la publicité extérieure.

Nous offrons les attractions habituelles dans les parcs aquatiques mais nous avons choisi aussi de nous différencier avec des attractions innovantes telles que le « Twin Twister », « El remolino », « El salto del diablo » ou la navette « Space Shot » , qui est l’attraction la plus sollicitée.

Réduire le travail d’une année à trois mois d’ouverture est une préoccupation parce que vous devez être à 100% et sans failles pour que tout se passe bien. C’est pourquoi nous mettons l’accent sur la sélection de notre personnel, une équipe qui en haute saison est de 120 personnes. Ce sont aussi les prévisions économiques et surtout la météorologie, des enjeux qui nous concernent mais que nous ne pouvons guère contrôler.

La sécurité et l’entretien prennent beaucoup de nos efforts dans notre quotidien. Nous nous assurons du bon usage de nos installations et nous disposons de toutes les mesures de sécurité réglementaires. Et bien que ce soit le chapitre personnel dans lequel nous consacrons le plus de ressources économiques, le pourcentage qui concerne l’entretien est toujours important et élevé.

Dans le parc, nous avons tous les services habituels, avec deux grandes avantages pour nos clients: l’entrée de nourriture et boissons est autorisée, et notre parking est gratuit.

Ce secteur est très sensible aux changements économiques mais nous survivons à une crise majeure, et même si tout peut empirer, nous sommes optimistes pour le moment.

Le fait que notre activité se déroule en été est un handicap pour l’avidité en nouvelles que les médias ont dans ces périodes souvent disproportionnées, mais nous essayons de nous maintenir à jour et de nous renouveler constamment pour rester un parc sûr et attrayant pour les utilisateurs. »