Newsletter_art3_1

Ce proverbe a des homologues dans presque toutes les langues du monde, presque toujours ironiques au sujet de la figure du généraliste par rapport à l’expert. D’après les coréens « l’homme aux multiples talents n’a rien pour le dîner », et en Hollande on dit « 12 métiers, 13 accidents ». C’est probablement parce que la civilisation a évolué au fil des siècles vers la spécialisation des métiers.

Alors que dans les tribus primitives (ou dans le cas de Robinson Crusoe) chaque individu doit tout savoir pour pouvoir survivre, dans les sociétés industrielles les tâches sont réparties et les fruits du travail sont échangés.

Newsletter_art3_2

Mais dans le monde d’aujourd’hui, les changements s’accélèrent et la spécialisation excessive est considérée comme une stratégie risquée. Celui qui réparait des machines à écrire est resté sans emploi, ceux qui louaient des films vidéo ont disparu, celui qui a mis toutes ses économies dans un seul produit financier a maintenant tout perdu. De là, l’autre proverbe à propos de « mettre tous vos œufs dans le même panier ».

Le dilemme entre la diversification et la spécialisation apparaît également dans l’industrie des loisirs, avec des stratégies différentes selon la maturité du marché en question. Dans un pays ayant peu d’alternatives de loisirs, un seul projet englobe souvent de nombreuses alternatives (bowling, toboggans, manèges, karting, etc), tandis que sur les marchés matures les installations se spécialisent et se différencient afin de rivaliser dans des niches spécifiques. Tout le monde essaie d’être le meilleur dans quelque chose.

Comme vous pouvez le voir, il y a des proverbes pour tout le monde. Il n’y a donc pas de solution miracle, une réponse générique à la dichotomie entre être un généraliste ou un spécialiste.
Mais il est important d’y réfléchir avant de définir le contenu d’un projet de loisirs.