Pièce par pièce, vous investissez la maison. Puis, dans une des chambres, une brunette portant un débardeur pointe son pistolet vers vous. Vous tirez. Une lumière verte clignote sur le corps de la femme, et elle s’écroule.

Cette vidéo de simulation d’armes à feu est l’une des attractions proposées par le nouveau National Museum of Crime and Punishment aux États-Unis qui permet aux visiteurs de se mettre à la place de ceux qui transgressent les lois du pays.

Dans ce musée, qui a ouvert ses portes vendredi, les touristes pourront également pratiquer une autopsie sur un mannequin contusionné, ou encore se livrer à une chasse à l’homme à haute vitesse dans une voiture de police.

« Dans la plupart des musées, vous marchez, vous lisez, vous marchez et vous lisez, a fait valoir le propriétaire du musée, John Morgan. Ici, vous marchez, vous lisez et vous faites, vous faites et vous faites. Je crois que c’est ce qui nous distinguera des autres attractions. »

Attirer les touristes à Washington où les musées abondent déjà pourrait s’avérer une tâche plutôt ardue.

Le National Museum of Crime and Punishment, dont le prix d’entrée est de 18 $ US pour les adultes et de 15 $ US pour les enfants de cinq à 11 ans, devra affronter la concurrence d’autres nouveaux musées, dont le Newseum et le musée de cire Madame Tussauds.

De plus, un autre musée un peu similaire, le National Law Enforcement Museum, devrait s’établir à proximité et leurs propriétaires auront les visiteurs du musée du crime et du châtiment à l’oeil.

Et c’est sans compter que les bons vieux musées gratuits du Smithsonian pourraient attirer bien des Américains soucieux d’économiser alors que les prix de la nourriture et de l’essence ne cessent d’augmenter.

« Je crois qu’un nouveau musée qui exige autant pour l’entrée et qui prétend vouloir attirer les familles aura à mener une dure bataille », a argué Douglas Frechtling, professeur en études touristiques à l’Université George Washington.

« A Washington, il est facile de substituer une attraction gratuite à une autre payante », a-t-il ajouté.

Le musée du crime et du châtiment mise sur plusieurs activités pratiques pour attirer les visiteurs. Ce principe d’interactivité, a expliqué Douglas Frechtling, est essentiel pour attirer les familles.

John Morgan, qui possède également les parcs d’attractions WonderWorks en Floride et au Tennessee, a expliqué que l’idée de fonder un musée sur le crime et le châtiment lui est venue, il y a cinq ans, alors qu’il visitait la notoire ex-prison fédérale de l’île d’Alcatraz, dans la baie de San Francisco.

Il voulait raconter l’histoire du crime et du châtiment de la nation américaine.

« Nous, en tant qu’Américains, en tant que peuple, nous avons une très profonde fascination pour le crime et le châtiment, a-t-il raconté. C’est la curiosité. C’est l’inconnu. »

Parmi les objets exposés au National Museum of Crime and Punishment figurent des copies de dessins de châtiments sévères datant de l’époque coloniale – tels que le clouage de l’oreille d’une personne accusée d’avoir violé une loi – ainsi que des biographies de pirates informatiques et de voleurs d’identité d’aujourd’hui.

La section sur la prévention des crimes du musée propose plusieurs conseils pour être en sécurité et pour signaler des crimes. Il est aussi possible pour les parents de prendre les empreintes digitales de leurs enfants, pour les remettre aux autorités policières si jamais ils manquaient à l’appel.

Dans la section sur le châtiment, les visiteurs peuvent se soumettre à une simulation de mise en détention. Ils peuvent également passer un moment dans une cellule de prison munie d’un lit superposé et d’une toilette en métal.

Mais John Morgan s’est défendu de chercher à glorifier la criminalité.

« Je crois qu’à la fin de la journée, les visiteurs comprendront qu’ils doivent être responsables de leurs actions, qu’il y a des conséquences à leurs actions et que le crime ne paie pas », a-t-il dit.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Amusement Logic

Nous sommes spécialisés dans la conception, l´architecture, l´ ingénierie, l´approvisionnement et la construction de parcs aquatiques, parcs thématiques, parcs animaliers (tels que les parcs zoologiques et les aquariums), parcs d´aventures, parcs extrêmes, piscines thématiques MultiAction, thématisation et décoration, développements spéciaux de complexes hôteliers, projets touristiques et urbains.