Personne ne peut nier que nous sommes entrain de vivre des moments très difficiles d’un point de vue économique. Et c´est dans ces moments de problèmes économiques sérieux, que les entreprises adoptent normalement des réductions de personnel sans discrimination et gèlent leurs investissements, comme s´il s´agissait de suivre un manuel non écrit résultant de la panique. Une pratique mis en place aussi par quelques sociétés mal gérées, qui ont généré des dettes pendant leur période de prospérité et qui, surtout, n´ont pas été capables de prévenir, en rendant la crise responsable de tous leurs malheurs.

Selon mon opinion, il faut justement faire le contraire, en respectant bien entendu les formes et certaines limites. Peu importe la taille de l´entreprise, faire le contraire, est la plus grande erreur qu´une entreprise puisse commettre, car cette attitude revient à s’amputé un pied qui, une fois que l´économie se sera amélioré et aura récupéré sa croissance normale, empêchera à l’entreprise de continuer à marcher.

En temps de crise, il ne faut pas se lamenter, il faut promouvoir les forces suffisantes, et se concentrer sur la recherche de solutions alternatives. Pour les entreprises du secteur du loisir, cette situation peut ouvrir un nouveau monde d´opportunités.

La crise provoque un changement des tendances de consommation du à la perte de pouvoir d´achat des consommateurs. C´est pour cela qu´il est essentiel de créer de nouvelles offres qui s’adaptent et servent aux nouvelles habitudes de consommation et aux niveaux du pouvoir d´achat résultant de la conjoncture que nous subissons.

C´est pour cette raison qu´il faut savoir investir et profiter des nouvelles niches de marché qui surgissent. Les nouveaux projets d´investissement ludiques devront tenir compte de cela, et principalement, il faudra que les investissements soient très rationnels dès le début pour qu´ils puissent être viables, capables de produire de la richesse dans n´importe quelle conjoncture économique. C´est de cette seule manière que l´économie commencera à se récupérer de façon rapide et progressive.

D´un autre côté, et sans aucun doute, la situation actuelle mènera implicitement à une augmentation du tourisme intérieur dans tous les pays développés, des destinations en général plus bon marché que celles qui nous conduisent vers des pays étrangers, ainsi qu’à une diminution des voyages à l´étranger qui sont normalement plus chers. Le loisir forme partie de la culture de ces pays, et même malgré quelques changements dans certains aspects et certaines habitudes, les familles essaieront de conserver leurs vacances même si la situation économique n´est pas favorable.

En ce qui concerne les pays émergents, dont les économies sont dépendantes en grande partie du tourisme comme source de revenus et comme base pour leur développement économique, ceux-ci possèdent des économies mieux préparées pour affronter l´actuelle conjoncture économique. Il n´est donc pas prévisible une réduction très significative de leurs investissements en développement touristique et de loisir.