Perm
Une délégation de la ville russe de Perm, a visité nos bureaux à Valence début Février. Le motif de cette visite était la vérification des progrès réalisés dans le projet du nouveau parc animalier, que nous développons en collaboration avec l’un des principaux cabinets d’architecture locaux, et la validation de la dernière livraison de documentation. Cela permettait aussi de faire découvrir en direct des exemples de parcs zoologiques d’immersion ou Bioparcs.

La délégation était composée du représentant du gouvernement de la région de Perm, du Directeur du projet, d’un architecte et d’un ingénieur du cabinet local d’architecture ainsi que de la Secrétaire Scientifique de l’actuel zoo de la ville. Après plusieurs jours de travail acharné dans nos bureaux, la délégation a décidé d’approuver la documentation fournie par nos spécialistes et d’entamer la phase suivante des travaux.

Pour bien comprendre le concept moderne des zoos d’immersion (Bioparcs), nous avons fait plusieurs visites dans les parcs de ce genre en Espagne, ainsi qu’au Parc océanographique de Valence, tous ceux-ci étant des projets réalisés dans le passé avec la participation directe d’ Amusement Logic et de nos meilleurs spécialistes.

D’après les commentaires de nos invités, ce voyage d’affaires est devenu une vraie révélation, car ils ont pu contempler et étudier directement le fonctionnement des parcs d’animaux modernes. Ils ont pu ressentir les sensations des visiteurs qui plongent littéralement dans le monde des animaux sauvages.

Emus et captivés, ils ont affirmé avoir compris parfaitement cette affirmation de l’Association Mondiale des Zoos et des Aquariums (WAZA), qui disait: « l’intention n’est plus celle de montrer les animaux de façon individuelle (XIXe siècle), ou l’animal dans son habitat (XXe siècle), mais plutôt de montrer des écosystèmes entiers ». Ce qui est connu aujourd’hui comme un parcours de zoo-immersion.

Pour atteindre cet objectif dans le Bioparc de Perm, Amusement Logic développe le projet afin que chaque espèce animale puisse maintenir sa structure sociale caractéristique (couples, groupes multifamiliaux, etc), et qu’elle dispose de tous les éléments nécessaires – des grottes, des branches ou étangs, par exemple – pour développer leur comportement naturel. Le public sera transporté dans l’habitat naturel des animaux sauvages, en se promenant comme lors d’une randonnée à travers des sentiers sinueux et entouré de rochers, de troncs ou de végétation. Ils parcourront des environnements où les barrières avec les animaux sont invisibles ou imperceptibles, en éprouvant l’excitante sensation que ces obstacles en réalité n’existent pas.